Désintoxiquer le langage

Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ?

George Orwell (trad. Amélie Audiberti), 1984, partie I, chap. 2, 1949

Depuis l’Antiquité, des penseur-se-s nous ont toujours mis en garde face au pouvoir des mots. Depuis Socrate, Platon ou encore Aristote, nous savons que le langage n’est pas un simple moyen d’échanger des informations mais qu’il offre des possibilités rhétoriques et logiques immenses. Plus proche de nous, l’écrivain et journaliste anglais George Orwell, le linguiste américain Noam Chomsky ou encore le sociologue français Pierre Bourdieu (pour ne citer qu’eux) ont tous averti leurs lecteur-rice-s des dangers pour la justice et l’égalité que représente le détournement du langage au profit de la domination.

Une caractéristique des termes du discours politique, c’est qu’ils sont généralement à double sens. L’un est le sens que l’on trouve au dictionnaire, et l’autre est un sens dont la fonction est de servir le pouvoir – c’est le sens doctrinal.

Noam Chomsky (trad. J.-M. Flémal), Les dessous de la politique de l'Oncle Sam, 1992

Sans entrer ici dans les mécanismes détaillés qu’analysent des ouvrage comme Langage et pouvoir symbolique ou Le langage et la pensée, nous souhaitons mettre en avant la démarche d’éducation populaire que propose l’association l’Ardeur à ce sujet. En effet, cette dernière a mis en place des ateliers visant à “désintoxiquer le langage” par l’étude collective des formes les plus courantes de “langue de bois“, des exercices d’appropriation de cette pratique, désormais généralisée dans les médias ou en entreprise, ainsi que des propositions de résistances et d’alternatives.

En 2016, la SCOP Le Contrepied a réalisé un documentaire qui expose la démarche dans laquelle s’inscrivent les ateliers de désintoxication du langage. On retrouve dans ce film des témoignages de participant-e-s, des interventions des initiateur-rice-s comme Franck Lepage ou Gaël Tanguy, des extraits d’ateliers ainsi que quelques savoureux exemples de langue de bois en provenance d’experts en la matière…

A voir sur le Web :

Boite à outils de désintoxication du langage

Petit cours d’autodéfense intellectuelle du québecquois Normand Baillargeon

Novlangue de bois et résistances – #DATAGUEULE 77

Retrouvez d’autres associations promouvant l’éducation populaire dans notre rubrique Bavardez ailleurs

Partager le contenu de cette page