Chomsky et compagnie

La première chose qu’il faut faire, c’est prendre soin de votre cerveau. La deuxième est de vous extraire de tout ce système [d’endoctrinement]. Il vient alors un moment où ça devient un réflexe de lire la première page du L.A. Times en y recensant les mensonges et les distorsions, un réflexe de replacer tout cela dans une sorte de cadre rationnel. Pour y arriver, vous devez encore reconnaître que l’État, les corporations, les médias et ainsi de suite vous considèrent comme un ennemi : vous devez donc apprendre à vous défendre. Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle.

Noam Chomsky cité dans Petit cours d'autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon, 2005

Le XXème siècle aura été riche d’autant de tragédies et de bouleversements, notamment liés aux deux conflits mondiaux, que d’avancées dans les sciences, qu’elles soient mathématiques, physiques, biologiques ou humaines. Les progrès immenses accomplis dans le domaine de la communication et de l’information nous ont, en particulier, facilité l’accès aux travaux de femmes et d’hommes ayant cherché inlassablement à comprendre leur époque et à proposer des alternatives radicales aux modèles dominants.

Parmi celles-ceux qui furent reconnu-e-s par delà les frontières pour leurs contributions souvent multi-disciplinaires, on pourrait citer Michel Foucault, Pierre Bourdieu, Hannah Arendt, Guy Debord, Cornelius Castoriadis… Ces témoins de la Seconde Guerre Mondiale, du nazisme, de la libération, des révoltes anti-coloniales, de la Guerre Froide, de la mondialisation accélérée du mode de production capitaliste…etc ont malheureusement en commun d’avoir disparu avant l’an 2000. Ceci ne leur a donc pas permis de tenir compte du choc provoqué notamment par l’essor d’Internet, du changement climatique ou des politiques néolibérales dans leurs réflexions cependant visionnaires.

Noam Chomsky est lui bien vivant. Il poursuit une œuvre dont la portée rivalise aisément avec celles des penseur-se-s cité-e-s plus haut. Au-delà du témoignage éclairé qu’il est en mesure de nous apporter sur le siècle passé, ce linguiste (mais aussi philosophe, essayiste) américain dispose d’une vision critique indispensable lorsqu’il s’agit de penser le présent. Comme pour tou-te-s intellectuel-le-s de son niveau, il serait présomptueux de prétendre rendre fidèlement compte de sa contribution à la pensée critique. Nous souhaitons néanmoins attirer votre attention sur celui que certain-e-s préfèreraient voir rejoindre rapidement ses illustres prédécesseur-se-s. En effet, les travaux de Noam Chomsky ont cette capacité à faire (re)naître l’espoir chez celles et ceux qui ne croient pas en TINA (“There Is No Alternative”).

En 2008, après une série d’entretiens enregistrés pour l’émission de radio Là-bas si j’y suis l’année précédente (l’émission ayant été déprogrammée de France Inter depuis), Daniel Mermet décide de réaliser avec Olivier Azam un documentaire consacré à Noam Chomsky. Financé par une campagne de financement participatif, le film sortit au cinéma et connut un certain succès. Didactique et engagé, le documentaire nous permet de découvrir les points d’appui de la pensée de Chomsky de manière illustrée en évitant de tomber dans l’idolâtrie. Le propos est notamment alimenté par des interventions du physicien belge Jean Bricmont et de l’auteur du Petit cours d’autodéfense intellectuelle, le québecquois Normand Baillargeon.

Bande-annonce du film Chomsky et compagnie

Nous vous incitons vivement à vous procurer le DVD afin de soutenir la réalisation d’œuvres indépendantes de qualité. Le film est également disponible en streaming :

A voir sur le Web :

Site dédié à la promotion en français de l’œuvre de Noam Chomsky créé par des universitaires européens dont Jean Bricmont

Site dédié à la promotion en anglais de l’œuvre de Noam Chomsky

Blog en français sur Noam Chomsky

Article de Noam Chomsky publié dans Le Monde Diplomatique

La fabrication du consentement (film sous-titré en français)

The 5 filters of the mass media machine (anglais)

Partager le contenu de cette page