Bienvenue !

BAVARDAGES.info est un site regroupant des références d’articles, livres, vidéos, podcasts, associations, initiatives… Nous souhaitons qu’il constitue une source d’éducation populaire par le partage et l’échange de pensées communes, qui, si elles s’amplifient, se mélangent, s’agglomèrent, pourraient bien participer au grondement collectif porteur de tant de courage et d’espoir. Pour cheminer ensemble vers des alternatives radicales et constructives, pour mettre en échec la morosité et la résignation, nous vous adressons une invitation :

« Bavardons ! »

Ce que nous voulons…

… regrouper et mettre à disposition du plus grand nombre, les sources d’inspiration nous ayant paru précieuses dans nos quêtes de compréhension du monde actuel. Ces dernières, mises en valeur dans des articles que nous espérons les plus clairs possibles, sont regroupées dans les 6 catégories suivantes : PHILOSOPHIE, HISTOIRE(S), TRAVAIL, POLITIQUEINFORMATION ET MÉDIAS et BAVARDER AVEC. Nous souhaitons qu’elles constituent pour vous des points de départ à vos questions, vos critiques, vos recherches, vos rebonds vers d’autres sources, vos actions…

La rubrique BAVARDER AILLEURS regroupe pêle-mêle un grand nombre de liens qui vous plongera dans les méandres du Web nous ayant le plus inspirés.

La page Bavardages.info sera pour nous un moyen de mettre en valeur un article par semaine, ainsi que de relayer des informations, réflexions, événements de manière plus dynamique.

Enfin, nous voulons à tout prix que ce site évolue et vive. Nous tacherons de faire des mises à jour régulières dont nous vous tiendrons informé-e-s grâce à la lettre d’information (voir en bas de page pour souscrire, la mise en place sera progressive, nous vous tiendrons informé-e-s). Mais pour nous sortir la tête du guidon, nous vous incitons vivement à nous contacter pour partager des idées, des sources, des critiques, des corrections (imprécisions, bugs, orthographe…), des encouragements…

Ce que nous ne voulons pas…

… être pris pour ce que nous ne sommes pas, à savoir : des experts, des journalistes, des professionnels de la politique ou de tout autre sujet traité ici, des sages objectifs, des “ni-droite-ni-gauche”, et bien d’autres choses que des aspirants citoyens ne se résignant pas.

… augmenter le brouhaha virtuel qui assèche parfois l’action collective et permet à certain-e-s de déverser des germes de pensée parfois peu digestes. Ainsi, il est impossible de laisser des commentaires visibles sur le site. Nous pensons en effet que tout débat se voulant réellement démocratique et porteur d’actions à venir, se fait dans un premier temps (long) dans les têtes, avant d’être porté sur la place publique. Cependant, tous vos commentaires sont les bienvenus ici, ainsi que via la page Bavardages.info.

Pourquoi “BAVARDAGES” ?

Lorsque nous nous sommes rencontrés, il y a plus de quinze ans, environ la moitié de notre temps passé sur Terre, nous avons fini, après quelques longues minutes d’observation, par bavarder. Quoi de plus normal pour deux êtres humains, que d’entrer en communication pour partager, échanger et penser ensemble ?

Pourtant, nous étions adolescents, fiers, timides et nous avions tous les deux derrière nous un court passé durant lequel on nous avait régulièrement intimé un ordre :

« Cessez vos bavardages ! »

Ces communications de fond de classe, ce frémissement qui brave un silence pesant qu’on nous dit synonyme d’ordre, n’étaient en effet tolérées qu’à la récréation, cette courte parenthèse de désordre qui pourtant nous semblait être le moment des plus grandes joies collectives.

Durant le discours imposé du maître ou de la maîtresse, il arrivait parfois que nos bavardages épars s’amplifient, se mélangent, s’agglomèrent puis deviennent un grondement collectif de plus en plus fort jusqu’à venir interrompre celui-celle qui nous maintenait silencieux-ses, soit directement par ses menaces de punitions, soit indirectement par la représentation du pouvoir scolaire qu’il-elle incarnait.

Désormais loin des bancs de l’école et de nos anciens maîtres et maîtresses, il ne nous semble pourtant pas que nous vivions la chose tant espérée : l’interminable récréation adulte. Alors nous poursuivons nos bavardages que nous alimentons et amplifions des ressources et moyens de diffusions quasi-infinis que nous offre Internet. En cela, nous continuons à braver les appels au silence et les menaces de punitions d’autres « représentant-e-s » qui n’emploient pas directement l’ordre inscrit plus haut mais ne nous semblent pas pour autant plus bienveillant-e-s.

Bonne visite !

Antoine et Jérémie

Partager le contenu de cette page